Tout l’équipement pour un jogging la nuit

Equipement pour courir la nuit

La course à pied est l’un des sports favoris des français. Ils pratiquent le running tout au long de l’année plusieurs fois par semaine. Ce sport contribue au bien-être mais aussi à la bonne santé mentale. Il permet d’évacuer le stress tout en pratiquant une activité physique. Bref, il n’y a que des avantages à pratiquer la course à pied. Durant certaines périodes de l’année, les gens sont amenés à courir de nuit. Lorsque le soleil se lève tard et se couche tôt, il n’y a pas d’autre possibilité. Pour que cette pratique soit sécurisée, il convient de posséder un certain matériel.

Pourquoi courir de nuit ?

Les personnes qui pratiquent la course à pied la nuit le font souvent plus par obligation que par choix. Par exemple, lorsque l’on travaille, la session de running se fait souvent au petit matin avant de se rendre à son emploi. Quand on commence à travailler à 8h ou à 9h, il n’y a pas d’autre choix que de courir de nuit en hiver comme le soleil se lève souvent entre 8h et 9h30 suivant les régions.

De la même façon, en soirée, le soleil se couche très tôt en hiver. A partir de 17h, il fait nuit noire. C’est l’heure à laquelle les gens quittent leur travail et vont faire du sport. Lorsque l’on courre en ville, le trajet est éclairé par des spots dans les rues. Mais dès que l’on s’éloigne un peu, il n’y a plus aucun éclairage.

Une autre raison de courir la nuit, c’est le calme. La plupart des gens n’aime pas faire du sport la nuit car il fait plus froid et sombre. Cela peut être anxiogène. Mais comme il y a moins de monde, c’est aussi plus agréable que si l’on devait slalomer entre les promeneurs en plein dimanche après-midi.

L’équipement pour voir

De nuit, la première chose dont vous aurez besoin, c’est de l’équipement pour voir devant vous. Lorsque l’on courre, les obstacles sont nombreux : trous, irrégularités du sol, etc… Pour les éviter, il faut impérativement pouvoir les anticiper en ayant une bonne visibilité au moins 10 à 20 mètres devant soi. La solution pour bien voir de nuit est d’acheter une lampe frontale. Ce type d’équipement est très pratique car il prend peu de place. Il est très léger. Et il éclaire bien. Avec une lampe frontale, vous verrez à plus de 50 mètres devant vous. Comme le faisceau lumineux a un angle assez important, vous aurez également une bonne visibilité sur les côtés ce qui vous permettra de voir arriver d’autres coureurs ou les voitures.

Une lampe frontale ne coûte pas forcément très cher. A partir de 20 à 30 €, vous disposerez d’un modèle fiable fonctionnant avec une batterie rechargeable. Son autonomine sera largement suffisante pour vos sessions matinales. Et même si vous préparez le marathon, aucun problème, elle vous éclairera pendant 2 à 3 heures sans aucune difficulté.

La lampe frontale se fixe sur la tête. Le faisceau suit donc les mouvements de votre tête. C’est très pratique car cela permet de conserver les mains complètement libres. Personne n’a envie de courir en tenant un objet dans la main. Ce n’est pas agréable et cela crée un déséquilibre.

L’équipement pour être vu

Voir c’est bien mais être vu c’est encore mieux ! Pour des raisons de sécurité, c’est même indispensable. Imaginez par exemple le cas d’un véhicule. Si vous n’êtes pas bien visible, de nuit, il a toutes les chances de vous voir au dernier moment et de vous percuter si vous courrez le long d’une route ou que vous la traversez lorsqu’il passe. Vous n’avez pas envie de jouer votre vie juste parce que vous ne disposiez pas d’un équipement de sécurité adapté.

Pour être vu, vous devez porter des vêtements réfléchissants. Certains se contentent d’un brassard fluorescent mais ce n’est pas forcément suffisant. Le mieux est de porter un haut réfléchissant. Ainsi, vous serez visible à plusieurs dizaines de mètres des autres personnes et des voitures. Cet équipement ne coûte vraiment pas cher, pas plus de 30 à 50 €.

Vous pouvez aussi acheter des chaussures de sport avec des bandes réfléchissantes. Cela sera un bon complément pour votre visibilité nocturne.

Ne pas se croire seul au monde

Dernier conseil, ne pensez pas que vous êtes seul au monde la nuit. Il y a beaucoup de voitures mais aussi des cyclistes, des rollers et des piétons. Si vous ne prêtez pas attention à leur présence, vous risquez d’avoir des problèmes comme tout le monde ne va ni dans la même direction ni à la même vitesse. Le partage de l’espace public est une notion essentielle à intégrer lorsque l’on fait du sport en ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *