Les 5 blessures les plus fréquentes en course à pied

Blessures les plus fréquentes en running

La course à pied ou le running est un sport accessible à tout le monde… ou presque ! Outre cet avantage, elle peut également se pratiquer n’importe où. Cependant, il faut faire attention, car les risques de blessures sont majeurs.

En effet, il existe des blessures courantes qui sont causées principalement par le fait de répéter à chaque exercice, les mêmes mouvements et les mêmes gestes. Bien évidemment, d’autres raisons peuvent provoquer des blessures : équipement mal adapté, insuffisance d’hydratation, prise de médicaments, manque d’échauffement, mauvaises conditions physiques, etc.

Dans tous les cas, ce sport sollicite toujours les mêmes muscles et c’est la source principale des blessures liées au running. Voyons ensemble quelques-unes de ces blessures fréquentes en course à pied !

Les crampes

Il ne s’agit pas ici d’une blessure proprement dite, mais d’une douleur fréquente en course à pied. Les crampes se manifestent généralement par une vive douleur au niveau de la cage thoracique. Cette douleur est due notamment à une mauvaise hydratation, à un manque d’étirement ou d’échauffement.

Donc, si les crampes deviennent répétitives à chaque entrainement, vous devrez peut-être songer à réduire votre rythme de running. Ensuite, lors de la course, il est recommandé de respirer et d’expirer profondément avec la bouche.

Si vous êtes victime d’une crampe, le premier réflexe à avoir est d’appliquer rapidement de la glace sur les zones crampées. Ensuite, il faut faire du repos.

Les ampoules

Tous les coureurs le savent : il est quasiment impossible de s’échapper aux ampoules lors d’un entrainement excessif. Toutefois, la formation de ces bulles de liquide peut également provenir d’un frottement ou de l’humidité.

Pour prévenir cette blessure courante, il est conseillé de bien choisir la bonne taille des chaussures. Aussi, vous devrez penser à les munir d’espadrilles, car lors d’un running, vos pieds vont gonfler. Bien que les ampoules se guérissent toutes seules, ayez toujours le réflexe de les crever avec une aiguille désinfectée et d’appliquer de la crème antiseptique pour favoriser la guérison.

La tendinite d’Achille

Il s’agit d’une irritation et/ou d’un gonflement du tendon d’Achille. Pour information, le tendon d’Achille concerne la bande de tissus reliant les muscles de votre mollet à votre talon. Donc, cette blessure résulte d’un excès d’entrainement. En effet, les douleurs peuvent se sentir pendant l’effort physique ou au repos.

Pour prévenir ce type de blessure, vous devrez toujours faire de l’étirement avant et après la course. Aussi, il faut privilégier des exercices progressifs. Par contre, si vous êtes victimes de cette blessure fréquente en running, il faut appliquer un glaçage et un massage transversal profond (MTP) pour renforcer les muscles du tendon.

Si les douleurs persistent, vous devrez consulter un professionnel de la santé. Gardez en tête qu’un tendon d’Achille abimé risque de se déchirer faute de traitement adapté.

La fasciite plantaire

Cette douleur se manifeste par l’inflammation de la voûte plantaire sous le mi-pied. Elle est souvent ressentie le matin en marchant pieds nus ou au début d’un entrainement.

Nombreuses sont les sources de la fasciite plantaire : course de longues distances qui engendre du stress au niveau de l’os du talon, excès de pronation marquée par l’affaissement des pieds vers l’intérieur lors du running, muscles du mollet tendus ou encore chaussures non adaptées à la morphologie de vos pieds.

En cas de rupture du fascia plantaire, il est conseillé d’appliquer du froid en roulant la bouteille d’eau d’avant en arrière avec votre pied. Sinon, vous devrez également consulter un podologue pour vous soigner.

Le genou du coureur

Appelé également chondromalacie patellaire ou douleur patello-fémorale, le genou du coureur est un type de blessure courante qui se manifeste par une douleur au niveau de la rotule du genou. Il est dû à un déséquilibre entre les muscles des quadriceps et ceux des ischio-jambiers. Généralement, ce sont les muscles de la cuisse qui sont plus faibles et qui provoquent une dégradation du cartilage de votre rotule.

Le genou du coureur se manifeste par une douleur intense ressentie à l’avant du genou et/ou des craquements au niveau de la rotule (lors des montées). Il peut également se traduire par un gonflement du genou.

Dans tous les cas, vous devrez toujours faire de l’étirement pour prévenir ce genre de blessure. Quant au traitement, une application de glace, un repos ou encore une consultation d’un kinésithérapeute sont recommandés.

Bien évidemment, il existe bien d’autres blessures qui peuvent survenir lors d’une course à pied. Si vous souhaitez ajouter d’autres blessures courantes chez un coureur dans cette liste, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *